> Trucs & Astuces > Contre le gâchis et pour l’écologie : le droit à la réparation des appareils
Arthur Arthur

Contre le gâchis et pour l’écologie : le droit à la réparation des appareils

Le droit à la réparation est éco-responsable


Le droit à la réparation est un acte citoyen


Le droit à la réparation est économiquement solidaire


Un mouvement pour le droit à la réparation et contre l’hégémonie des constructeurs


Lors de l’acquisition d’un appareil on est supposé en avoir la totale utilisation et disponibilité. Cependant la réalité est souvent bien différente. Il est trop souvent difficile, voire même impossible, de pouvoir modifier, améliorer son appareil.

Si cela n’est pas forcément problématique, cela le devient lorsque l’on souhaite pouvoir réparer son smartphone ou son ordinateur. Tout est conçu pour forcer le consommateur au rachat.



Un marché de l’emploi potentiel important


Tout le monde n’est pas capable de mettre les mains sous le capot afin de procéder à une réparation. Cependant, il est tout à fait possible de faire appel à des professionnels. En facilitant les modalités de réparation, on permet à toute une catégorie professionnelle de se développer et donc de créer des emplois.

Pour ce faire, il est indispensable d’avoir accès à du matériel d’origine, et il n’est pas rare de voir une certaine réticence chez les constructeurs.

Dans certains cas les processus évoluent positivement, comme c’est le cas avec Apple qui permet aux réparateurs indépendants d’avoir à disposition des pièces de réparations siglées de la fameuse marque à la pomme. Néanmoins, les initiatives sont souvent trop timides.



Un droit écologique à la réparation


La manière dont les appareils sont montés peut rendre la réparation complexe, en particulier lorsque des éléments pouvant être remplacés sont soudés ou collés directement, comme on le voit souvent dans les smartphones. Permettre aux réparateurs de mettre plus aisément une nouvelle pièce dans un appareil électronique évite le remplacement total et donc une facture écologique importante.


L’impact écologique des nouveaux appareils électroniques


Les nouvelles technologies ont facilité grandement la vie quotidienne dans les sociétés modernes, cependant, à l’autre bout de la chaîne, c’est l’exploitation des terres rares, indispensables dans les composants électroniques, qui menace des écosystèmes et polluent à grande échelle, sans même évoquer les conditions de travail souvent catastrophiques.

En accentuant le droit à la réparation, on assèche une partie des sources de ce fléau.



Réduire l’impact de l’obsolescence programmée


Le droit à la réparation permet également de contrecarrer la tendance des constructeurs à imposer une obsolescence programmée dans leurs appareils. Si l’un des éléments d’un smartphone est volontairement fragilisé par le constructeur afin de pousser au rachat d’un nouvel appareil, imposer son remplacement permet de contourner cette politique pernicieuse des géants de l’industrie de l’électronique.